#liste_articles {display:block}

Bilan 2020 Bien Vivre Chez Soi

jeudi 22 avril 2021

 

Bilan 2020 Bien Vivre Chez Soi

Après une année mouvementée par la crise sanitaire, le projet Bien Vivre Chez Soi est parvenu à la finalisation de ses outils de prévention, aussi bien sur la thématique de l’adaptation du domicile, que de la prévention de la dénutrition.

Les avancées du projet Bien Vivre Chez Soi en 2020

L’objectif de l’année étant de pérenniser les outils sur l’adaptation du domicile, l’équipe projet s’est appuyée sur les évaluations de 2019 pour effectuer les dernières mises à jour et démarrer la diffusion de ces outils.

2020 a ainsi vu naître la fusion de deux outils : Aménâgeons et Bien dans mon Habitat. Ils ont notamment bénéficié d’une mise à jour graphique, et d’un travail d’adaptation à un format tablette et téléphone, permettant plus de 1500 visites cette année.

Pour ce qui est de la Maison Miniature, celle-ci fut mise à disposition de l’équipe d’ergothérapeutes de l’Hôpital gériatrique Frédéric Dugoujon, ainsi que de l’association Alerte qui a pu faire cinq interventions au cours de l’année, touchant près de 80 personnes âgées.

L’année 2020 constitue également une année d’aboutissement pour les quatre outils sur la prévention de la dénutrition. En effet, l’équipe projet a pu expérimenter et retravailler chacun de ces outils, et donc entamer leur diffusion auprès de diverses structures.

C’est le cas du Mixeur et de la Tablée, produits en 50 et 20 exemplaires, et dont un appel à candidature a été prévu pour 2021 pour mieux les diffuser.

Du côté de la Bonne App’, le prototype a fait l’objet de plusieurs expérimentations et d’un atelier de réflexion sur son utilisation et son devenir ; vers une plateforme d’information sur les facteurs de risques de dénutrition des personnes âgées. Celle plateforme sera ainsi évaluée l’année prochaine.

L’outil «  Food Troc », aujourd’hui nommé « Partageons  » se décline désormais en deux modèles, afin de cibler tous les lieux de passages et d’encourager le lien social. Vingt-cinq exemplaires vont être imprimés à cet effet et 15 résidences souhaitent déjà expérimenter ces nouveaux modèles. L’équipe projet espère ainsi trouver dix structures supplémentaires : des centres sociaux ou des CCAS et cafés sociaux, pour faire de même.

Les objectifs pour 2021

Après une année d’expérimentation et de mise au point, 2021 s’annonce l’année de la diffusion. Une charte graphique du projet a ainsi été constituée en fin d’année, et un site web est en cours d’élaboration pour rassembler tous ces outils. En parallèle, deux études ont été réalisées afin d’analyser les besoins et priorités du territoire de la Métropole de Lyon sur la thématique de la prévention de la perte d’autonomie ; à la fois du côté du public cible et des acteurs professionnels de la filière.

Mais surtout, l’équipe projet a décidé de développer une offre de service visant à l’accompagnement et la coordination des acteurs de la prévention de la perte d’autonomie. Offre qu’elle souhaite approfondir cette année, avec le même objectif de contribuer à l’amélioration des actions de prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées sur le territoire de la Métropole de Lyon.

Documents :

jeudi 6 mai 2021 par Adrien Minotte, Julien Muzet, Claire DE RIBEROLLES